19,00 € avant la livraison gratuite
cartcart
Catégorie
Format
La sélection de ce filtre s’applique automatiquement à la catégorie “livres”
Langue
État d'article

Les romans de Jacky Schwartzmann d'occasion

Depuis la publication de son premier roman en 2003, Jacky Schwartzmann gagne une popularité grandissante. Ses livres sont empreints d'un humour noir qui fait grincer des dents et remet en perspectives des faits de société qui méritent d'être critiqués. C'est le cas notamment du monde du travail, de l'argent ou encore du racisme ordinaire. Schwartzmann incite le lecteur à prendre du recul grâce à une plume cynique et bien aiguisée.

Popularité ▼
Filtrer(1)

L'humour noir au bout du stylo

Jacky Schwartzmann est né le 30 juillet 1972 à Besançon, ville dans laquelle il grandira et étudiera. Il entame des études de philosophie, poursuit par une licence de Lettres, mais s'épanouit réellement en écrivant. Il décide donc d'arrêter la faculté pour se consacrer à l'écriture.

Connaît-il rapidement le succès ? Non, il enchaîne même les petits boulots alimentaires. Véritable touche-à-tout, il est aide-éducateur, barman, puis libraire... Il profite de son temps libre pour s'adonner à sa passion et écrire des romans. En 2003, il remporte notamment le concours du premier roman organisé par le Conseil général du Doubs, avec comme récompense la publication de son livre « Public Enemy ». Ses récits s'inscrivent dès lors dans l'univers du polar.

Quand peut-il commencer à vivre de sa plume ? Si Schwartzmann publie son premier roman en 2003, il continue à enchaîner les emplois pour vivre. Mais ces expériences ne seront pas inutiles pour sa carrière d'écrivain puisqu'il s'inspire de son poste dans une multinationale pour écrire « Mauvais coûts», un roman qui remportera le prix de la Page 111. Dès lors, Schwartzmann commence à recevoir des droits d'auteur qui lui permettent de vivre de sa plume.

Quels livres de Jacky Schwartzmann découvrir ?

  • « Mauvais coûts » : publié en 2017, ce roman à succès raconte les aventures de Gaby Aspinall, un personnage outrancier et très cynique qui porte un regard amer sur presque tout ce qui l'entoure. À l'instar de son créateur, Aspinall travaille pour une multinationale, mais avec un sens de la moralité très personnel.
  • « Pyongyang 1071 » : paru en 2019, ce roman est inspiré de l'épopée qu'a vécu Schwartzmann, parti courir le marathon de Pyongyang en Corée du Nord. Incroyable mais vrai, l'un des pays les plus fermés au monde organise chaque année un marathon auquel peuvent s'inscrire les coureurs professionnels et amateurs étrangers. Drôle et sarcastique, ce roman questionne sur les intentions des sportifs à vouloir participer à un grand défi sportif organisé par une sévère dictature communiste.
  • « Ils sont partout » : éditée en 2022, cette bande dessinée, illustrée par Valérie Igounet, met en scène Rose, journaliste pour un hebdomadaire féminin. Alors que son frère disparaît du jour au lendemain, elle se lance à sa recherche et se rend rapidement compte qu'Adrien a basculé dans le conspirationnisme. Rose n'est pas au bout de ses surprises et découvre un univers malsain où règnent racisme, négationnisme et survivalisme, le tout encensé par des figures d'extrême droite.