Bad Blood

← Revenir à nos coups de ❤

Coup de ❤ : Bad Blood - Scandale Théranos, secrets et mensonges au coeur de la Silicon Valley

Résumé

2003 : à Palo Alto, en Californie, Elizabeth Holmes, tout juste dix-neuf ans, fonde Theranos. L'entreprise doit révolutionner le monde des tests sanguins grâce au stylo spécial pour les prises de sang que Holmes dit avoir inventé. Seules quelques gouttes de sang prélevées au bout du doigt suffiraient à effectuer jusqu'à 70 tests différents. Le jeune génie semble sincère et enthousiaste et elle est rapidement soutenue par des investisseurs et hommes politiques. Un véritable miracle de la biotechnologie moderne, comme la Silicon Valley n'en a encore jamais connu - jusqu'au jour où le château de cartes s'effondre. Ce qui se lit comme un thriller est une histoire vraie.

avis et résumé du livre Bad Blood : Scandale Théranos, secrets et mensonges au coeur de la Silicon Valley

Notre avis sur "Bad Blood"

Le mieux est de prendre une journée de congé ou tout un week-end, selon votre rythme de lecture. Si vous commencez votre lecture le soir, nous devons d'ores et déjà vous avertir : vous ne fermerez guère l'œil de la nuit, car les recherches menées entre 2015 et 2018 par John Carreyrou, journaliste du célèbre "Wall Street Journal", se lisent avec plus de suspense que n'importe quel thriller. Comment un ancien ministre des Affaires étrangères, un ministre de la Défense, un ex-amiral et même le prix Nobel Henry Kissinger ont-ils pu tomber dans un tel piège ? Qui est Elizabeth Holmes et quelle était sa motivation ? A-t-elle été poussée par la cupidité - la soif de reconnaissance, d'argent, de gloire ? Nous ne le saurons sans doute jamais.

Mais que savons-nous vraiment de la jeune femme qui ne porte que des pulls à col roulé et jeans, en référence à son modèle, le défunt patron d'Apple Steve Jobs ? En 2003, elle a quitté l'université de Stanford pour créer son entreprise. Rien d'étonnant à cela, puisqu'elle vivait en plein cœur de la Silicon Valley, la Mecque des jeunes entrepreneurs à succès.

En 2013, la valeur marchande de “Theranos” était estimée à 10 milliards de dollars. Mais à chaque fois qu'il s'agissait de fournir des résultats pour les tests sanguins, l'entreprise échouait lamentablement. En 2015, deux professeurs américains et John Carreyrou ont pris conscience des incohérences de l’entreprise. S'en est suivi un jeu du chat et de la souris, dans lequel Carreyrou a mis beaucoup de choses en jeu. Il a rencontré d'anciens collaborateurs de l'entreprise et a été menacé par Sunny Balwani, l'ami d'Elizabeth Holmes. Tant Holmes que Balwani se sont battus jusqu'au bout. Étaient-ils motivés par l'argent ou guidés par un faux idéalisme ?

Grâce aux révélations que John Carreyrou décrit de manière merveilleusement captivante dans "Bad Blood", Theranos a finalement été mis à genoux. 400 pages, c'est le nombre de pages de ce livre qui se lit d'une traite. Et la morale de l'histoire ? Certaines choses sont trop belles pour être vraies.

L'auteur en quelques mots

Le journaliste franco-américain John Carreyrou est né à Paris. Pendant 20 ans, il a travaillé pour le "Wall Street Journal". Il a frappé son grand coup en 2015, lorsqu'il a découvert Theranos. Il a rédigé une série d'articles sur l'entreprise, qui ont été publiés dans le "Wall Street Journal", ces articles ont finalement donné naissance à "Bad Blood". En 2019, Carreyrou a quitté le "Wall Street Journal" pour donner des conférences dans le monde entier. En tant que collaborateur du "Wall Street Journal", cela lui avait été interdit. Carreyrou a reçu deux fois le prix Pulitzer. Pour "Bad Blood", il a reçu le “Financial Times and McKinsey Business Book of the Year Award”.


Lectures recommandées